La Télémédecine : ça veut dire quoi ?

Télémédecine. Un mot incompris qui évoque plusieurs choses. Nous vous expliquons tout sur le sujet de la télémédecine. Télémédecine définition, téléconsultation, télé-expertise...

La Télémédecine est l’utilisation de pratiques médicales à distance, avec comme objectif d’améliorer la qualité de soin des patients. De la Téléconsultation à la Téléexpertise, elle permet notamment de répondre au problème des déserts médicaux. Elle permet aux patients de voir des professionnels de santé spécialisés depuis n’importe quel endroit en France.

Télémédecine définition : tout ce que vous avez besoin de savoir 

La Télémédecine c’est l’utilisation des nouvelles technologies de télécommunication (téléphonie, internet, visio …) utilisées à distance afin de permettre aux professionnels de santé d’améliorer la qualité de soin et le suivi des patients. Elle n’a pas pour ambition de remplacer les actes médicaux en présentiel. C’est une pratique médicale complémentaire apportant une réponse aux défis de l’offre de soin actuelle. 

La Télémédecine fait évoluer les pratiques médicales afin de répondre aux déserts médicaux, au vieillissement de la population, ou bien encore à un besoin de suivi approfondi de la santé d’un patient. Elle évolue au fil des années afin d’offrir la meilleure qualité de soin possible aux patients. 

Elle permet, entre autre :

  • d’établir un diagnostic à distance,
  • d’assurer un suivi pour un patient à risque,
  • d’organiser un suivi post-thérapeutique,
  • de demander conseil à un confrère spécialisé pour le suivi d’un patient,
  • et de préparer une décision thérapeutique.

L’arrivé de la Télémédecine en France

Historiquement, la première démonstration de Télémédecine a eu lieu en France. Depuis un centre médical au Canada, un examen scanner au rayon X a été effectué sur un patient de l’hôpital Cochin à Paris. Le 8 novembre 1994, le corps médical français découvrait donc pour la première fois l’utilisation des avancées technologiques afin d’améliorer la qualité de soin des patients.

En 2001, une opération de téléchirurgie a été réalisée entre New York (zone de pratique médicale du chirurgien en charge de l’opération) et Strasbourg (zone d’habitat de la patiente médicale). L’opération c’est fait via des fils optique sur plus de 7 500 km. Une véritable révolution dans le monde médical.

C’est le 21 juillet 2009, avec la loi santé « HPST« , portant sur la réforme des hôpitaux, que la Télémédecine s’est vu réglementée pour la première fois. Notamment dans la partie traitant de l’accès à tous aux soins de qualité.

Les 5 composants de la Télémédecine

La Télémédecine est une composante de la e-santé. Elle regroupe 5 pratiques médicales à distance. Elles ont été définies avec leurs conditions de mise en œuvre dans le décret n°2010-1229 du 19 octobre 2010 dans le but d’assurer la qualité de soins et la sécurité des échanges lors de ces pratiques.

La Téléconsultation (l’acte le plus connu) permet à un patient d’appeler en vidéo un professionnel de santé. C’est une consultation à distance qui permet au patient de rester chez lui. C’est très pratique dans le cas des désert médicaux. La consultation vidéo est entrée dans le cadre du parcours de soin depuis septembre 2018.

 

La Téléexpertise permet à un praticien d’entrer en contact avec d’autres professionnels de santé. Ils vont avoir pour objectif de se pencher ensemble sur le cas d’un patient afin de lui apporter le meilleur diagnostic possible. La Téléexpertise dispose elle aussi de plusieurs pratiques médicales à distance : Téléradiologie, Téléchirurgie, Télédiagnostic.

La Télésurveillance ou Télésurveillance médicale offre au praticien la possibilité de recueillir à distance des données médicales sur le patient suivi. Elle s’effectue généralement dans le cadre d’un suivi médical à distance post thérapeutique (prévention en cas d’évolution du suivi). Cette pratique permet au patient de rester à son domicile tout en ayant un suivi approfondi.

La Téléassistance est une solution d’assistance à distance. Elle se matérialise par un boîtier, un bracelet ou tout autre objet, permettant de contacter en un clic les secours. La Téléassistance se positionne comme une sécurité pour les personnes fragiles, mais aussi comme un service rassurant pour leur entourage.

La Régulation médicale est l’assistance téléphonique réalisée par un médecin d’un centre d’appel dédié aux urgences (SAMU). Le médecin régulateur, suite à une série de questions, apporte par téléphone la réponse la plus appropriée au patient en fonction de son état.

La Télémédecine au sein des hôpitaux

La Télémédecine a également un rôle central à jouer au niveau des hôpitaux et de l’amélioration de la qualité des soins.

Tout d’abord, La Téléconsultation est une solution permettant de décharger les urgences. Les médecins généralistes n’étant pas assez nombreux, ou bien trop loin dans certaines zones rurales (déserts médicaux). Le délai avant un RDV médical peut être long.

La Téléconsultation permet de répondre à ce problème en offrant une solution rapide pour plusieurs pathologies. Certaines personnes peuvent faire une consultation en vidéo plutôt que se rendre aux urgences. Ce qui permet aux hôpitaux et notamment aux services d’urgences de se focaliser sur les patients nécessitants réellement un soin en urgence.

La Téléexpertise a aussi pleinement sa place au sein des hôpitaux. La vision portée par le gouvernement et les principaux acteurs du marché est d’améliorer la qualité de soin des patients. Quoi de mieux qu’un outil de télémédecine permettant d’obtenir rapidement l’avis d’un expert spécialisé pour le cas médical d’un patient s’avérant plus compliqué que prévu.

De la Télésurveillance au Télésuivi

Au-delà des pratiques définies par la loi, d’autres solutions de Télémédecine émergent. C’est le cas notamment du Télésuivi.

Le Télésuivi est l’observation des données de santé d’un patient à distance. Il permet aux professionnels de santé de vérifier facilement l’état de santé d’un patient (maladie chronique, santé fragile…) et de le conseiller ou de l’assister en cas de dégradation de ses données de santé.

Le patient peut lui-même fournir et maintenir ses données de santé. De ce fait, il devient acteur de sa santé et de son suivi médical. Et c’est bien là une des finalité de la Télémédecine. Responsabiliser le patient et lui donner les clés afin qu’il puisse prendre en main au quotidien son état de santé. 

Le Télésuivi, garant de l’observance des traitements médicaux

Le Télésuivi a également pour objectif d’améliorer l’observance des patients. C’est à dire, s’assurer que les patients prennent bien leurs traitements. En effet, pour les patients atteints de maladies chroniques, une mauvaise observance de leur traitement peut entrainer des complications de santé graves.

En France, il y a plus de 20 millions d’habitants atteins de maladies chroniques. S’assurer que les traitements chroniques sont bien prit est donc un enjeu de santé publique. Les nouvelles technologies de télésuivi permettent aujourd’hui de s’assurer de l’observance du traitement par le patient et de l’aider en cas de complication.

En effet, le professionnel de santé responsable du suivi du patient, peut à distance, vérifier les données médicales du patient et s’assurer que tout se passe bien pour ce dernier. En cas de complication (en cas de non observance du traitement par exemple) il sera directement informé et pourra intervenir au plus vite. Tout cela dans le but d’améliorer la prise en charge du patient, en agissant le plus rapidement possible.

L’utilisation de ces nouvelles technologies permet donc aux patients de mieux vivre et d’être sécurisés à distance. Côté professionnels de santé, c’est un gain de temps et un confort dans le suivi de patients à risques.

Quand est-il à l’heure de la COVID-19 ?

Un patient et un professionnel de santé pratiquant une téléconsultation pendant l'épidémie de la COVID-19

Lors de la première vague de pandémie de Covid-19, le recours à la téléconsultation a été préconisé par le gouvernement et l’ensemble des acteurs de la santé. Plus d’un million de patients ont consulté un professionnel de santé en vidéo consultation. D’après les chiffres de la CNAM, pour la seule semaine du 30 mars.

La Téléconsultation entre pleinement dans le parcours de soin coordonné, et plus particulièrement dans le projet de loi de santé : « Ma santé 2022« . Nous n’avons donc pas à craindre un arrêt ou une diminution de cette pratique par les praticiens de soin de santé.

Le ministre de la santé a annoncé que les téléconsultations médicales continueraient d’être remboursées à 100% jusqu’au 22 juin 2022. La prise en charge à 100% par la sécurité sociale continuera donc jusqu’à la date indiquée par le ministère de la santé.