Spécialités kiné : on vous explique tout

illustration schématique avec au centre le mot kinésithérapie inscrit dans un cercle. 5 autres cercles y sont rattachés avec les différentes spécialités kiné : respiratoire, neurologique, cardio-vasculaire, vestibulaire, pédiatrique.

Des spécialités kiné, la kinésithérapie en compte plus d’une dizaine. Si les kinés partagent une mission commune, ils font aussi le choix de se spécialiser dans d’autres domaines. Kiné respiratoire, cardiologie ou neurologie, on vous explique le rôle de ces spécialités kiné.

Les principales spécialités kiné à connaître

Les différentes méthodes de kinésothérapie

Kiné vestibulaire, la spécialité kiné à part

La kiné vestibulaire est une spécialité atypique car elle concerne uniquement le syndrome vestibulaire et sa rééducation. En moyenne, une séance de kiné vestibulaire dure entre 15 et 30 minutes selon les pathologies. Elles peuvent s’étendre sur 4 à 10 semaines selon les recommandations du kiné.

Pathologies respiratoires : une spécialité de la kinésithérapie

La kiné respiratoire fait partie des spécialités kiné qui s’adressent aussi bien aux très jeunes enfants qu’aux adultes et aux personnes âgées. Elle est pratiquée par tous les kinés, en cabinet ou à domicile et les séances sont prescrites par un médecin. Il s’agit d’une technique centrée sur le développement et le maintien des fonctions respiratoires.

Il existe de multiples pathologies respiratoires qui peuvent vous pousser à consulter un kiné. L’asthme, la bronchiolite ou l’encombrement bronchique permanent, les raisons sont nombreuses. Pour traiter ces différentes maladies, la kiné respiratoire emploie plusieurs techniques dont celle de la kiné ventilatoire. Il s’agit d’exercices de respiration et de manipulations du corps. Mais l’un des principaux enjeux de la kiné respiratoire concerne l’expectoration. Cette pratique consiste à expulser les sécrétions présentes dans les poumons grâce à la toux. Le but est de désencombrer les voies aériennes pour faciliter la respiration.

La kiné respiratoire propose également de la rééducation respiratoire et de la réadaptation aux efforts de la vie quotidienne.

Si vous souffrez de symptômes respiratoires comme ceux cités dans cet article, n’hésitez pas à consulter un professionnel de santé.

Spécialité kiné : la rééducation cardio-vasculaire

Une kinésithérapeute qui aide un patient âgé à faire des exercices sur un vélo.

Les pathologies cardiaques font aussi partie du champ d’action de la kinésithérapie. Cette spécialité kiné concerne principalement les adultes mais les enfants peuvent également en bénéficier selon les cas. Le kiné intervient dans le traitement des pathologies cardiaques fréquentes comme :

  • l’infarctus du myocarde
  • l’hypertension artérielle
  • l’insuffisance cardiaque
  • le diabète

Dans le domaine de la rééducation ou réadaptation cardiaque, le kiné se charge principalement d’encadrer l’exercice physique des patients ayant subi une opération du cœur. Un travail de renforcement du corps dans sa globalité est aussi préconisé. Tout un équipement sportif est donc mis à la disposition des patients : vélo, rameur, tapis de marche et de course. Pendant l’effort physique, le kiné porte une attention particulière à la fréquence cardiaque de son patient, sa tension, son degré d’essoufflement et sa saturation en oxygène.

En plus d’un encadrement des performances physiques, le praticien va prodiguer des conseils sur l’alimentation à suivre lorsqu’on est atteint de pathologies cardiaques ainsi qu’un accompagnement psychologique.

Pendant la séance, le kiné peut travailler en équipe avec un(e) cardiologue, une infirmière et un(e) psychologue. L’objectif de la séance est d’optimiser la qualité de vie du patient sur le long terme en veillant à son bien être physique et mental, pour éviter toute récidive.

Pathologies neurologiques et kinésithérapie

AVC, tétraplégie ou sclérose en plaques, les pathologies neurologiques qui nécessitent un suivi kinésithérapique sont nombreuses. L’objectif principal de cette spécialité kiné est de limiter l’impact des lésions neurologiques pour maintenir l’autonomie du patient et favoriser son indépendance.

Pour améliorer la qualité de vie des patients de façon durable, la kiné neurologique propose des séances de rééducation avec des exercices adaptés à chaque situation. Les méthodes utilisées sont essentiellement des mobilisations passives et actives, c’est-à-dire des postures, des étirements et des exercices physiques dont la balnéothérapie. Ces méthodes doivent être adaptées aux lésions neurologiques, aux déficits et à l’aptitude du patient.

Par exemple, les patient atteints de perte d’équilibre, de troubles de la motricité ou de la coordination, de tremblements, ont besoin de séances de kiné pour améliorer leurs aptitudes physiques ou retarder leur dégradation. Le but est de répondre au mieux aux objectifs du patient pour améliorer son quotidien.

La rééducation neurologique peut durer aussi longtemps que le patient montre des bénéfices durables et atteint ses objectifs.